Chez Earina en terre féerique

17 août 2006

a mon dragon perdu

Des images me reviennent
Comme des souvenirs tendres
D'une ancienne ritournelle
Autrefois en décembre
Je me souviens il me semble
Des jeux qu'on inventait ensemble
Je retrouve dans un sourire
La flamme des souvenirs
Doucement un écho
Comme une braise sous la cendre
Un murmure à mi-mots
Que mon cœur veut comprendre
Je me souviens il me semble
Des jeux qu'on inventait ensemble
Je retrouve dans un sourire
La flamme des souvenirs
De très loin un écho
Comme une braise sous la cendre
Un murmure à mi-mots
Que mon cœur veut comprendre
Une ancienne ritournelle
Loin du froid de décembre

helène segara Loin du froid de Decembre

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

JE TE SOUHAITE

Je te souhaite les étoiles
Je te souhaite la lumière
Et tout le bien sans le mal
Que je n'ai pas su te faire

Je te souhaite des voyages
Je te souhaite de partir
Vers les plus beaux paysages
Que je n'ai pas su t'offrir

Je te souhaite d'être heureux
Et tellement d'être aimé
D'en prendre tout ce que tu peux
Et autant que tu m'as donné

Je te souhaite tellement fort
Je te souhaite trop d'amour
Prends la vie à bras le corps
Puisque les miens sont trop courts

Je te souhaite de garder
A jamais mes 20 ans
Sans t'arrêter de rêver
Comme je l'ai fait trop longtemps

Je te souhaite tant de rires
Je te souhaite tant de temps
De fuir avant d'en souffrir
Ce que je n'ai pas su comprendre

Je te souhaite d'être heureux
Et tellement d'être aimé
D'en prendre tout ce que tu peux
Et autant que tu m'as donné

Je te souhaite tellement fort
Je te souhaite trop d'amour
Prends la vie à bras le corps
Puisque les miens sont trop courts
Sont trop courts

Je te souhaite d'être heureux
Et tellement d'être aimé
D'en prendre tout ce que tu peux
Et autant que tu m'as donné

Je te souhaite tellement fort
Je te souhaite trop d'amour

Prends la vie à bras le corps
Puisque les miens sont trop courts

Je te souhaite tellement fort
Je te souhaite trop d'amour
Prends la vie à bras le corps
Puisque les miens sont trop courts
Sont trop courts

natacha st pier

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Démon de mes jours, ange de mes nuits
C'est moi que tu hantes, plaisirs interdits
Un pas de coté, un autre tout droit
C'est ta danse macabre défiant les lois
Tu avances puis recules
Me laissant seule dans la nuit
En moi mon esprit brûle
Consumant tout de ma vie
Telle un âme vagabonde
Insensible à tout plaisir
En toi la colère gronde
Cette ire veut se faire sentir
Mais lentement tu te meurs
Blessant mon âme déjà meurtrie
Lentement c'est la torpeur
Qui prend le pas sur ta vie

============================================================================================

L'âme n'aurait pas d'arc-en-ciel si les yeux n'avaient pas de larmes

============================================================================================

Lentement, loin de moi, tu prends ton envol

Tes ailes déployées déchirent la pénombre;

Toi que j'ai tant aimé, tu disparais à l'horizon

mon coeur saigne, je n'ai plus ma raison...

Qu'y a t il de pire pour une fée

Que de perdre son dragon ? La vie nous sépare,

et je n'ai plus la force de crier ton nom.

Mais ici au moins , je j me suis fais refuge ;

Peut être une prison  ? mais qu'importe puisque

seule, ici, je peux t'aimer sans renier ces émotions

Qui m'etouffent et m'anéantissent ; Toi que j'aime

Toujours autant ; comprendras tu un jour que tout était possible

Avec un peu d'imagination et sans jalousie destructrice...

Je te demande pardon et je fais le voeux de te cherir à jamais

Malgré toi et sans condition...

A toi FOXcoeuretepe1

Posté par Earina à 22:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 juillet 2006

Bienvenue a vous, fées, elfes et dragons !!

earina_arbrefgallery1_2salut a tous je me nomme Earina, je suis une fée du pays de "van het duizend groen " et je vous souhaite d' agreables moments dans ce pays !!!!!!

Posté par Earina à 21:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2006

origine des fées

Etre imaginaire représenté sous la forme d'une femme à qui l'on attribuait un pouvoir surnaturel.

    Une Fée, mâle ou femelle, a en général la forme d'un parfait être humain en miniature. Ceux qui les ont vues disent qu'elles sont "aussi hautes que les genoux d'un petit homme" ou qu'elles "arrivent à la tête d'un chien". Elles peuvent, cependant, grandir ou rapetisser à volonté, prendre la taille d'un gland de chêne ou celle d'un humain à l'âge adulte.
     Contrairement à la croyance, les Fées n'ont pas le pouvoir de se rendre invisibles. Les oiseaux, les chevaux, les chiens, le bétail et tous les autres animaux, à l'exception des humains, les voient nettement. Les humains ne les aperçoivent que le temps d'un clignement de paupières, ce qui est peu.
     Il y a quand même des exceptions à cette règle. Par exemple, lorsqu'une Fée utilise son pouvoir magique pour qu'un humain voit une ou plusieurs Fées ; ou lorsque la lune est pleine la veille de la Saint-Jean. A de telles occasions, un mortel peut les voir danser mais, s'il approche trop, elles peuvent le frapper de la maladie de langueur. La troisième exception est provoquée par l'utilisation d'un caillou percé (dont le trou est fait par l'érosion de l'eau d'un ruisseau). Si un mortel regarde à travers ce caillou, il verra nettement les Fées.
     Il y a deux sortes de Fées : celles qui vivent en groupe et celles qui vivent solitaires. Les premières sont habillées en vert et elles portent parfois un chapeau rouge orné d'une plume blanche, alors que les secondes sont tout de rouge vêtues.
s bandes de Fées habitent au creux des collines ou sur des buttes de terres, des tertres ou des tumulus, que les tribus préhistoriques élevèrent en l'honneur de leurs chef s décédés. Il est fortement déconseillé aux mortels d'approcher de ces lieux, après le crépuscule, surtout les soirs de pleine lune.

fees_gif_006

Les fleurs des fées
Les Fées ont une prédilection pour l'aubépine et le sureau mais sont également attirées par marguerite, églantine, chèvrefeuille, lys, angélique, etc.

L'arbre aux fées
Une vieille légende ne dit-elle pas que chaque fleurette fine et douce formant les ombelles de sureau est une fée : quand le Monde est devenu trop méchant, trop vicieux, trop mercantile et trop bête, ne respectant plus la Nature, les "Bonnes Dames " incomprises et persécutées ne purent plus s'y montrer et se réfugièrent dans les blanches fleurs.
Mais attention, surtout ne jamais brûler de bois de sureau : ce serait comme de jeter au feu un sourire, un bon souhait, la jeunesse et la santé.

Le buisson des fées
C'est l'aubépine. En terre celtique, on la nomme ''Epine. 'Blanche ".
C'est la reine de Mai-tout-en-fleurs, le buisson des fées belles comme des fleurs d'aubépine. Et  si vous vous asseyez sous un buisson d'aubépine au premier jour de Mai, vous risquez. d'être enchanté ou précipité dans le royaume des fées.
Les premières fleurs d'aubépine portent bonheur, c'est le moment de formuler un vœux.
Mais il ne faut pas en apporter des bouquets dans les maisons.

Pour rencontrer les Fées
Il faut essentiellement se sentir enfant de la Nature et des saisons et non pas production et dépendance de la société des objets. Sentir en soi la fluidité de l'eau, le souffle, du Vent, l'énergie du feu et la puissance de la " Terre-Mère ". Sentir combien l'on est issu du passé, pétri par les siècles et les ancêtres, en écouter la Mémoire pour mieux vivre le présent, découvrir ses richesses infinies, assurer la continuité et la transmission vers l'avenir.

Les meilleurs moments pour approcher les fées
Les passages, les " entre-deux ", l'aube, et le crépuscuLe, midi, minuit, Beltane et Halloween, les solstices et surtout les équinoxes.
Les "entre-deux-temps" ne sont ni très distincts ni très définis, une brume-, un flottement, un passage... Le temps des interférences. .L'aube n'est plus la nuit et pas encore vraiment le jour. Le crépuscule estompe les lumières du soleil dans les ombres du soir... formes et mouvances prennent une autre dimension. Midi n'est plus le matin, pas encore l'après-midi. Minuit n'est ni aujourd'hui ni demain. Un temps "suspendu", privilégié, vibrant.

Epiphanies féeriques
Les lieux de prédilection pour les manifestations des fées sont particulièrement :

  • Là où deux ruisseaux se rejoignent.

  • Où deux ou trois chemins se croisent.

  • Au bord. des rivages, prés des étangs, des lacs, ou dans les roseaux des marécages.

  • Près des anciennes enceintes sacrées, des némétons et cercles de pierres.

  • Là où les haies sont encore épaisses, formant des murailles verdoyantes et fleuries.

  • Sur les îles dans la mer ou les rivières.

  • Sur le seuil des vieilles maisons habitées par des fidèles des traditions.

  • Etc.

http://www.jardingourmand.com/pages/0.html

« Chaque fois qu'un enfant dit « je ne crois pas aux fées », il y a quelque part une petite fée qui meurt » James Barrie Peter Pan: le monde imaginaire de l'enfance est fragile, et sa destruction sans retour.

voilà quelques fées célèbres (source wikipédia)

Fées célèbres

Au Moyen-Age, de grandes familles, des contrées même avaient leur fée protectrice :

Plusieurs écrivains, Walokenaër, Alfred Maury, en France, Wolf, Schreiber, en Allemagne, se sont livrés à de savantes recherches sur les fées.

Charles Perrault et Madame d'Aulnoy ont écrit pour l'enfance des Contes de Fées qui ont pour base d'antiques traditions.

Posté par Earina à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2006

l'origine des dragons

Le dragon est un animal imaginaire inventé par les hommes pour symboliser leurs ignorances et leurs peurs. Les hommes se sont servis du dragon pour expliquer les phénomènes naturels.

Les fondements du mythe :

La plus ancienne mention connue du dragon, datant de 5 000 ans avant notre ère, est sumérienne : le dragon Asag déroba des tables de la Loi gravé par le puissant dieu Enlil. Ce dernier chargea le dieu solaire Ninurta de pourchasser le dragon. A l' issue d' un combat titanesque, le dragon fut vaincu et l' Ordre sauvé. Ce récit semble avoir posé pour l' éternité le mythe du dragon.
Le dragon n' est pas au départ une créature de notre monde. Il est pré-existant à notre monde, en marge, voire à l' origine de celui-ci. Pour les Babyloniens, c' est un couple de dragons qui engendra les dieux et les autres dragons. Apsou et sa compagne Tiamat surgirent eux-même de l' océan primordial. Le monde a été créé avec la dépouille de Tiamat tuée par la dieu Mardouk, lors du conflit entre les dieux et les dragons.
Certaines légendes celtiques et amérindiennes parlent également d' un monde créé à partir de la dépouille d' un dragon. Un légende veut ainsi que la Bretagne soit en fait le corps du dragon terrassé par l' archange Michel.
Parmi les dragons cosmiques, citons encore le Midgardorm scandinave dont le corps fait le tour de la Terre. Mentionnons également Quetzalcoatl, le célèbre serpent à plumes des Toltèques et des Aztèques.

pour en savoir plus        http://www.chez.com/dragonvert/l_origine_des_dragons.htm ou cliquer sur le gif

dragon_gif_0142

Il existe plusieurs couleurs chez les dragons

Les dragons dorés ( les femelles)

Les dragons dorés sont des reines..

Les dragons de bronze.(mâles)

Les bronzes sont les plus puissants des dragons.

Les dragons bruns(mâles)

Les bruns sont presque aussi puissants que les bronzes, mais généralement de taille plus modeste. Ils sont également courageux et endurants.

Les dragons bleus (mâles)

Les bleus sont les dragons les plus agiles et les plus rapides

Les dragons verts (femelles)

Les verts sont les plus tenaces des dragons. Elles, car ce sont uniquement des femelles, ont un grand appétit sexuel, mais heureusement, la pierre de feu les rend stériles.

http://aldaria.centerblog.net/rub-dragon.html allez visiter ce site superbe qui traite et rassemble énormément de renseignements sur dragons fées etc...aldaria

Posté par Earina à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2006

bannières et liens

banni_re_elfes1

banntabani_re_fantatic_et_mythologie1

Posté par Earina à 23:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 juin 2006

Dessert crémeux à la Violette (elfique)

Des Violettes tu cueilleras, dans un peu d’huile tu les friras Puis dans un bol de crème fraîche tu les jetteras.

Ensuite fortement de sucre tu les saupoudreras.

Et enfin tu te délecteras.

violette_3

http://membres.lycos.fr/elferie/articles.php?cat=Recettes+elfiques

________________________________________________________________________________________________________

rose_howto  eau de rose

 

L'elfe tôt le matin ira cueillir des pétales de roses délicatement parfumées et séchées aux premiers rayons du soleil:

elle versera de l'eau de la source la plus proche dans le récipient réservé

elle placera les pétales dans cette eau en prenant soin de la protéger de l'air

Pendant 7 jours elle attendra et surveillera

Elle tamisera et récupèrera l'eau qu'elle mettra dans un pichet

les jeunes elfes le matin feront couler délicatement sur leur visage cette lotion parfumée

certaines en l'agrémentant de fruits fraichement cueillis pourront la déguster dans un délicieux mélange sucré

________________________________ligne_s_paration2_____________________

http://membres.lycos.fr/realmofheather/newpage1.html

Biscuits des Elfes

-100g de farine
-200g de flocons d'avoine
-2 pommes
-50g de raisins secs
-2 cuillères d'huile
-50g de grains de sesame
-une cuillère de graines d'anis
-lait
-une pincée de sel

Lavez les raisins, mettez les dans le lait avec les flocons d'avoines (le lait doit tout recouvrir mais pas trop)et attendez qu'ils gonflent. Entre temps, faire griller les grains de sésame et d'anis. Une fois que les raisins et l'avoine sont mous, mélangez le tout avec la farine,le sel et l'huile. A present épluchez les pommes et rapez les, puis ajoutez les a la pâte avec les grains de sésame et d'anis. Mélangez bien jusqu'a obtenir une mélange moelleux (si c'est trop dur, ajoutez un peu de lait). Laissez reposer pour une demi heure dans la terrine recouverte d'un linge. Entre temps préchauffez le four et beurrez une plaque. Apres une demi heure mettez les biscuits sur la plaque a l'aide d'une cuillère et enfournez les 20 minutes a 200*c. Les pommes et l'avoine maintiendront les biscuits moelleux.

Posté par Earina à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2006

les dragons

Les dragons sont aussi poètes et probablement auteurs de plusieurs poèmes du 13e siècle qui ont survécu jusqu'ici que par la tradition orale. Voici un exemple de poème "dragonnien" :

Veni dulcis amica mea (Viens mon tendre ami)
Cam Qua iocari suaviari (Amuse-toi et embrasse)
Et teneras delicas sumere (Et apprécie ces délices)
Et in amore finire (Et meurt en amour)

pour voir le site qui traite de ce sujet cliquer sur le gif ou http://www.geocities.com/SoHo/Studios/8178/dragons.html#La%20poésie

dragon_gif_0143

L'onde approche, se brise et vomit a nos yeux
Parmi des flots d'écume, un monstre furieux
Son front large est armé de cornes menaçantes,
Tout son corps est couvert d'écailles jaunissantes;
Indomptable taureau, dragon impétueux,
Sa croupe se recourbe en replis tortueux.

Racine, Phèdre, V,6

Posté par Earina à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

les elfes conte

Les elfes

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

Du sentier des bois aux daims familier,
Sur un noir cheval, sort un chevalier.
Son éperon d'or brille en la nuit brune ;
Et, quand il traverse un ravon de lune,
On voit resplendir, d'un reflet changeant,
Sur sa chevelure un casque d'argent.

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

Ils l'entourent tous d'un essaim léger
Qui dans l'air muet semble voltiger.
- Hardi chevalier, par la nuit sereine,
Où vas-tu si tard ? dit la jeune Reine.
De mauvais esprits hantent les forêts
Viens danser plutôt sur les gazons frais.

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

- Non ! ma fiancée aux yeux clairs et doux
M'attend, et demain nous serons époux.
Laissez-moi passer, Elfes des prairies,
Qui foulez en rond les mousses fleuries ;
Ne m'attardez pas loin de mon amour,
Car voici déjà les lueurs du jour.

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

- Reste, chevalier. Je te donnerai
L'opale magique et l'anneau doré,
Et, ce qui vaut mieux que gloire et fortune,
Ma robe filée au clair de la lune.
- Non ! dit-il. - Va donc ! - Et de son doigt blanc
Elle touche au coeur le guerrier tremblant.

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

Et sous l'éperon le noir cheval part.
Il court, il bondit et va sans retard ;
Mais le chevalier frissonne et se penche ;
Il voit sur la route une forme blanche
Qui marche sans bruit et lui tend les bras :
- Elfe, esprit, démon, ne m'arrête pas !

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

Ne m'arrête pas, fantôme odieux !
Je vais épouser ma belle aux doux yeux.
- Ô mon cher époux, la tombe éternelle
Sera notre lit de noce, dit-elle.
Je suis morte ! - Et lui, la voyant ainsi,
D'angoisse et d'amour tombe mort aussi.

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

Charles-Marie LECONTE DE LISLE elfe_signature
(Recueil : Poèmes barbares)

Posté par Earina à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2006

l'origine des elfes

L'ELFE

Un elfe est une créature mythique, qui apparaît fréquemment dans les œuvres de fantasy et les jeux de rôle ; c'est en fait (dans la mythologie) le masculin de « fée ».

Plus précisément, dans la Mythologie nordique, l'elfe (ou à l'origine Lios Alfe) est un être aérien, léger et lumineux. On les oppose aux elfes (ou Svart Alfes) noirs. Les Elfes sont également des divinités mineures protégeant les foyers des humains. Les Elfes sont également associés à la nature, aux forêts...

Une majorité de la population islandaise croit en l'existence des elfes, ou du moins ne réfute pas leur existence, ainsi Vigdís Finnbogadóttir (présidente de l'Islande de 1980 à 1996) en dit : « L'existence des elfes, des fantômes, des extraterrestres ou d'une vie après la mort n'a jamais été prouvée. C'est pareil avec Dieu, personne n'a prouvé s'il existe ou pas. »

pour en savoir plus source wikipédia cliquez sur le lien  http://fr.wikipedia.org/wiki/Elfe


 

Depuis le Moyen Age, le monde Nordique n'as cessé de conter. Trolls, tomtes, elfes, nixes ont fini par passer les frontières scandinaves. En voici quelques courtes histoires: L’origine des elfes

Un jour, Dieux tout-puissant vint trouver Adam et Ève. Ils lui firent bel accueil et lui montrèrent tout ce qu’il possédaient dans leur maison. Ils lui montrèrent également leur enfants, qui lui parurent tout à fait prometteurs. Il demanda à Ève s’il n’avaient pas d’autre enfants, que ceux qu’elle lui avait montrés. Elle dit que non. Mais il se trouve que Ève n’avait pas lavé certain de ses enfants et que, pour cette raison, elle avait eu honte de les faire voir à Dieu : aussi les avait-elle cachés. Dieu le savait, et dit : " Ce qui doit m’être caché sera caché aux hommes ." Et donc, ces enfants furent invisibles aux hommes, ils habitèrent les monts et les hauteurs, les trous et les pierres. De là viennent les elfes, mais les hommes viennent des enfants qu’Ève montra à Dieu. Les humains ne peuvent jamais voir les elfes, à moins que ceux-ci le veuillent, car eux, ils peuvent voir les hommes et se laisser voir d’eux.

pour en savoir plus cliquez sur l'image

elfe1

Posté par Earina à 14:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2006

notre histoire

Notre histoire a commencé un certain automne de l'année passée. Parmi tous les mots, tous les poèmes de la terre, ceux de mon merveilleux dragon, m'ont profondément bouleversé. Que demande une fée ,un peu esseulée, au milieu de cette forêt luxuriante et angoissante ? surement un peu de réconfort et un coeur a aimer. Ce fut un superbe dragon, au demeurant un peu timide et réservé, qui su toucher son coeur.

A partir de ce jour, je guettais le matin, un signe, un mot, une phrase de l'être aimé. Que de poèmes ecrits, que d'amour dans ces messages, chacun d'eux me tirait quelques larmes de bonheur. Cet échange d'amour et de Lettres nous ont réuni à jamais. Un mariage fut célébré, digne de toutes les princesses du monde, rien ne fut oublié.

banni_re_elfes2

Le conte s'est achevé. Un amour virtuel n'a pas vraiment d'issue, la vrai vie a repris ses droits, mais il reste entre ces deux personnages un lien tissé à jamais.

Et surtout la FIN  du conte de fée a permis la NAISSANCE d'une amitié réelle entre  ces deux personnes : et je crois que c'est finalement une belle victoire de la VIEpo_mes_et_mots_doux.rtf

Posté par Earina à 15:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]